`

Est-ce qu’on dit « Joyeux Noël » ou « Joyeuses Fêtes » au travail ?


cadeaux de Noël

Photo de Mel Poole via Unsplash

Bienvenue à «Est-ce que ça se dit?», une chronique mensuelle où URelles répond aux questions liées au langage inclusif. Vous avez une question pour nous? Écrivez à info@urelles.com et nous vous répondrons. Votre identité ne sera pas dévoilée.

Lire les précédents articles:
Est-ce que ça se dit « personne ayant un handicap »? 
Est-ce que ça se dit «Asperger»?
Est-ce que ça se dit «peuples autochtones»?

****

Est-ce qu’on dit «Joyeux Noël» ou «Joyeuses Fêtes» au travail ?

Il est possible que vous n’ayez jamais envisagé cette question, mais soudain, le doute s’installe. Faut-il dire « Joyeuses fêtes » ou « Joyeux Noël » ? Est-ce que le choix du deuxième souhait pourrait créer de la gêne pour des personnes qui ne partagent pas la culture chrétienne?

Le Canada: un portrait religieux de plus en plus diversifié

Pour bien comprendre l’origine de ce questionnement, il faut d’abord se rappeler de l’origine de l’expression « Joyeux Noël ». Bien que Noël soit devenue une fête familiale ancrée dans la culture québécoise, elle est avant tout une fête chrétienne qui marque la naissance de Jésus.

D’un côté, il va sans dire que l’héritage catholique du Québec est puissant, mais au fil des années, le Canada voit émerger une diversité religieuse de plus en plus importante. En effet, le recensement canadien de 2021 nous indiquait que les personnes catholiques représentaient 29,9 % de la population totale. D’un autre côté, la population qui a déclaré ne pas avoir de religion ou avoir des perspectives laïques représentait 34,6 % de la population totale.

Par ailleurs, d’autres religions telles que l’Islam ainsi que les religions hindou, sikh, juive et bouddhiste continuent d’augmenter considérablement dans le portrait religieux du Canada avec les années, sans oublier la présence de la spiritualité autochtone traditionnelle.

L’arrivée de « Joyeuses Fêtes »

L’expression « Joyeuses Fêtes » est une adaptation de l’anglais « Happy Holidays », qui a été utilisée aux États-Unis dès le 19e siècle pour désigner la période qui englobe Noël et le Nouvel An. À l’origine, elle était principalement utilisée pour souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année sans spécifier une fête religieuse particulière, ce qui la rendait plus inclusive pour les personnes de différentes confessions.

Au fil du temps, l’expression « Joyeuses Fêtes » a été adoptée dans de nombreux pays francophones, et elle est devenue une manière courante de transmettre des vœux de bonheur et de célébration pendant la saison des fêtes. Elle est particulièrement appréciée pour sa neutralité religieuse, ce qui la rend adaptée à une société de plus en plus diverse sur le plan religieux et culturel.

Face à une si grande diversité religieuse, comment être plus inclusif·ves au travail?

Beaucoup de personnes n’étant pas chrétiennes participent aux festivités de Noël à leur manière, pour diverses raisons. Certain·es apprécient la tradition ou le font dans une volonté d’intégration, d’autres achètent des cadeaux aux enfants parce que la pression sociale est importante, tandis que certain·es sont invité·es à des repas de Noël et ne refusent pas par courtoisie. D’autres ne la fêtent tout simplement pas.

En bref, chaque personne entretient sa propre relation personnelle avec la fête de Noël, mais une chose est certaine: il est difficile de l’éviter, particulièrement dans le milieu du travail. Des cartes de Noël, des échanges de cadeaux, des courriels de Noël, des repas de Noël en équipe, des célébrations diverses… difficile d’y échapper!

Promouvoir l’équité, la diversité et l’inclusion au sein de l’entreprise ne se limite pas aux politiques et plans d’action, mais cela s’étend également à la manière dont nous célébrons et marquons les occasions festives, incluant celle de Noël.

Les cartes de fêtes et les courriels

Lorsqu’il s’agit d’envoyer des vœux de Noël et des cartes de fin d’année à la clientèle, aux partenaires ou aux employé·es, plutôt que de présumer que tout le monde célèbre Noël, optez pour des messages plus inclusifs tels que « Joyeuses Fêtes ». Cela démontre que l’entreprise reconnaît la diversité des croyances religieuses et respecte les traditions de chacun·e.

Que signifient les Fêtes pour l’organisation?

Avant de planifier des événements du temps des fêtes, il est crucial de réfléchir à ce que Noël et les fêtes de fin d’année représentent pour l’organisation. Est-ce une occasion de renforcer les liens au sein de l’entreprise, de remercier les employé·es et la clientèle, ou de célébrer la fin de l’année fiscale? Cette compréhension aidera à orienter les décisions pour organiser des célébrations inclusives. Il est possible d’offrir une célébration du temps des fêtes à son équipe tout en utilisant des termes et des décorations neutres sur le plan religieux telles que des lumières, des guirlandes, des poinsettias ou des motifs hivernaux tels que des flocons de neige, des sapins, etc.

De plus, il est important de considérer à qui vous vous adressez. Les employé·es, la clientèle, les partenaires commerciaux, et d’autres parties prenantes devraient tous et toutes être pris en compte dans la planification.

Que cela concerne la musique, la nourriture ou les activités prévues pour les festivités au bureau, n’hésitez pas à sonder votre équipe pour valider leurs préférences, c’est toujours apprécié!

En conclusion

Le choix entre « Joyeux Noël » et « Joyeuses Fêtes », au travail, dépend de divers facteurs, notamment la culture de l’entreprise ainsi que la diversité présente au sein de l’entreprise. Alors que « Joyeux Noël » peut être parfaitement approprié entre collègues partageant des croyances religieuses similaires et dans certains contextes (en famille, entre amis, dans sa communauté religieuse ou dans des événements thématiques comme les marchés de Noël, par exemple), il est important de reconnaître que le Québec et notre monde professionnel sont de plus en plus diversifiés. Par conséquent, l’utilisation de « Joyeuses Fêtes » peut être considérée comme plus inclusive, car elle reconnaît la diversité des pratiques religieuses et culturelles de tous·tes les employé·es.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.