`
 

Delphine Pramotton: «Ce poste de rêve, je vais me le créer»

Delphine Pramotton: «Ce poste de rêve, je vais me le créer»

Delphine Pramotton

Delphine Pramotton

Se mettre à son compte, qui n’en a pas déjà rêvé? Delphine Pramotton l’a fait. Cette ingénieure en informatique a décidé, après 17 ans d’expérience dans les services TI  (Technologies de l’Information), de lancer son cabinet de conseils: Pradel Consulting.

Delphine Pramotton est la fondatrice de Pradel Consulting, un cabinet de conseils spécialisé propose des services d’audits, des conseils en cybersécurité, performance TI et transformation digitale. Ingénieure de formation avec une spécialisation en cybersécurité, elle travaille pendant 15 ans dans un cabinet de conseil puis deux ans comme vice-présidente de la gestion du risque chez TD. Son attrait pour l’informatique remonte à sa jeunesse: elle a commencé à programmer sur l’Apple 2 de son père. Et depuis, son goût pour la technologie n’a jamais faibli explique-t-elle: «J’ai besoin d’exercer une activité où je ne fais jamais deux fois la même chose, où je peux avoir une vision globale et aller dans la résolution des problèmes complexes.»

Être une femme dans un milieu d’hommes? Au début ce n’était pas un obstacle. Elle raconte: «Des femmes dans les TI, il y en a de plus en plus, mais quand on atteint la sphère exécutive, il y a une large majorité d’hommes et c’est un plafond de verre. Il faut que la femme soit vraiment d’un niveau supérieur pour être choisie. A niveau égal, on va prendre un homme car il y aura plus d’affinité. On aime aller boire un verre entre hommes le soir, après 19h, alors que moi j’ai toujours quelque chose d’autre à faire.»

La décision de créer son entreprise vient quand elle choisit de ne pas accepter une mutation à Toronto. Elle décide alors de créer son poste de rêves : «Ne trouvant pas de poste suffisamment challengeant, j’ai décidé de me le créer» explique t-elle. «J’avais besoin de partager mes valeurs, d’être dans un organisme qui travaille pour améliorer la vie de tous, le sort des équipes.»

En 2012, elle crée son cabinet de conseil Pradel Consulting. À sa grande surprise, elle constate que les démarches sont faciles. «On trouve de nombreuses aides sur internet pour les aspects administratifs.» 

En revanche, si on cherche des aides financières, c’est plus difficile. «Beaucoup de bourses sont réservées au 18 – 35 ans. Ça m’a choqué, ce n’est pas juste. Mais je suis allée de l’avant.» explique Delphine

La société a dépassé le seuil fatidique des cinq ans d’existence. Ce n’est pas le cas de la majorité des entreprises créées au Québec: 60% vivent moins de 5 ans selon l’Indice entrepreneurial québécois 2017

Sa principale gratification, c’est la satisfaction du client à la fin d’un mandat. «En entreprise, l’informatique représente un centre de coût rarement valorisé.» déplore-t-elle. «Avec ma compagnie, lorsqu’on gagne un nouveau mandat, c’est directement la récompense de notre travail. C’est plus gratifiant. »

Pradel Consulting
Cabinet de conseil indépendant spécialisé dans les services TI à haute valeur ajoutée en matière d’audit, conformité, cybersécurité, performance TI et transformation digitale. Fondé à Montréal en 2012, le cabinet compte maintenant plus d’une vingtaine de clients au Canada et à l’international tel que: WSP, Vidéotron, Produits Forestiers Résolus, AIMIA, GRICS, Brault et Martineau, KPMG, EY ainsi que plusieurs grandes municipalités du Québec.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.