`
 

L’Oréal Canada – Créer une bourse pour les entrepreneures en technologie du Canada

L’Oréal Canada – Créer une bourse pour les entrepreneures en technologie du Canada

Client: L’Oréal Canada

 

Services
  • Campagne de communication auprès d’entrepreneures en technologie
  • Définition de l’expérience de bourse philanthropique
  • Conception-rédaction

 

Contexte

53% des entreprises de technologie canadiennes n’ont pas une seule femme cadre
15% des entreprises technologiques canadiennes ont une femme CEO
5% des entreprises technologiques canadiennes sont fondées par une femme solo

L’Oréal Canada a une grande tradition philanthropique féministe qui dure depuis plusieurs années. Tout d’abord par son action «Pour les Femmes et la Science», l’entreprise suscite les vocations des étudiantes dès le lycée, encourage les chercheuses et récompense l’excellence dans un domaine où les femmes devraient être encore bien plus nombreuses; puis par l’initiative, «La Beauté pour se sentir mieux et s’en sortir mieux», qui permet aux femmes touchées par la maladie, la précarité ou l’isolement, de renouer avec l’estime de soi, grâce à des programmes de formation aux métiers de la beauté.

L’Oréal Canada a toujours été proche des femmes et de leurs enjeux, c’est donc logiquement que l’entreprise de cosmétique se tourne vers un enjeu actuel: la sous-représentation des femmes en technologie. L’Oréal Canada décide de créer une bourse de 20 000$ pour soutenir une entrepreneure en technologie au pays. Le programme s’appelle «Femmes en Numérique» et il se déroule en trois étapes: les nominations, la présélection et la sélection finale. La gagnante reçoit son prix lors d’une soirée de pitches devant jury.

L’Oréal Canada a fait appel à URelles pour son grand réseau pancanadien de femmes en technologie et une excellente connaissance de l’écosystème entrepreneurial.

Objectifs

Créer une bourse qui adresse les enjeux et les besoins des entrepreneures technologiques,
Faire connaître ce programme auprès de toutes les entrepreneures en technologie au pays

Défis

Une bourse utile – Comment s’assurer que cette bourse de 20 000$ ira à une entrepreneure pour laquelle cette somme fera une différence? Quels critères rattacher à la bourse, qui soient à la fois précis pour cibler l’audience féminine technologique, et à la fois large pour qu’un maximum de femmes puissent en profiter? Ces questions nous ont permis de concevoir un programme philanthropique réellement adapté aux besoins des entrepreneures.

Pénétrer un nouveau marché – Aux États-Unis, l’équivalent du programme Femmes en Numérique existe déjà depuis plusieurs années, mais au Canada, il n’y avait rien. Comment faire connaître un nouveau programme dont l’impact est inconnu par l’audience? Femmes en Numérique devait gagner la confiance des entrepreneures. du Canada

Un très large territoire – La maison-mère de L’Oréal Canada est située à Montréal mais sa juridiction est pancanadienne, tout comme le programme Femmes en Numérique. Le défi était de taille: s’assurer que toutes les entrepreneures en technologie Canadiennes prennent connaissance du programme.

Solution

Identification des bonnes pratiques – Nous avons interviewé des femmes propriétaires d’entreprises afin de comprendre ce qui les poussent à appliquer aux bourses. Nous avons étudié les programmes philanthropiques existants afin de comprendre comment la bourse L’Oréal pouvait se démarquer. Puis, nous avons décidé des bonnes pratiques. Par exemple, la plupart des concours pour entrepreneures demandent que les femmes possèdent au minimum 51% de la propriété de l’entreprise, mais dans les faits, ce requis est polémique et irréaliste. Nous avons recommandé à L’Oréal Canada de retirer cette contrainte afin que plus de femmes puissent accéder au programme.

Où sont les femmes – Nous avons cartographié les entrepreneures, les médias technologiques, les grappes technologiques, ainsi que les hubs startups pour toutes les provinces du Canada. Nous avons identifié où se trouvaient les technologues féminines et comment les rejoindre.

Témoignage du client

«J’ai eu le privilège de collaborer avec Chloé Freslon dans le cadre de la première édition de notre programme L’Oréal Canada Femmes en numérique. Sa grande expertise en matière de parité dans le domaine du numérique, son ultra-professionnalisme et son dévouement sans faille à faire de notre première édition un grand succès, nous a permis non seulement de dépasser nos objectifs cibles, mais nous a surtout permis de le faire dans le plus grand respect de la mission du programme : l’avancement des femmes dans les domaines d’entreprenariat technologiques.» – Virginie Hotte-Dupuis, Chef communications externes & philanthropie chez L’Oréal Canada

Résultats / facteurs de succès

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.