`
 

Comment trouver une job en technologie pendant la pandémie – Conseils de recruteurs et témoignages

Comment trouver une job en technologie pendant la pandémie – Conseils de recruteurs et témoignages

Femmes en tech au travail

Entre confinement et déconfinement, crise et croissance, comment s’y retrouver pour chercher un emploi ou recruter une nouvelle employée en technologies?

Alors que le déconfinement se précise, que les écoles et commerces réouvrent timidement, mais que les inquiétudes demeurent entières, des étapes déjà potentiellement difficiles, telles que changer d’emploi, chercher un stage ou commencer un nouveau poste peuvent s’avérer plus incertaines et angoissantes que jamais. Pourtant, malgré les lourdes conséquences financières de la crise, le secteur des technologies est en croissance. Le recrutement continue; la demande est toujours présente, tout particulièrement dans les niches novatrices. Afin de mieux comprendre les conséquences du confinement sur l’embauche et débroussailler la voie pour nos lecteur.rice.s en quête d’emploi, nous avons interrogé des professionnels du recrutement et nous sommes entretenus avec des femmes en recherche d’emploi en technologies. Comment trouver une job pendant la pandémie: on vous donne des conseils!

Des opportunités à saisir malgré l’incertitude

Il ressort de nos entretiens que les entreprises innovantes et certains gros joueurs dont le secteur n’a pas été gravement affecté par la crise continuent de tourner. L’agence de ressources humaines Rhum, avec qui nous avons échangé, offrait déjà ses services de recrutement et de formation à distance et a donc été peu touchée directement, en plus d’avoir été aux premières loges pour observer les impacts du confinement sur ses clients.

Première constatation: si les secteurs du divertissement ou de l’événementiel ont connu un inévitable ralentissement, les entreprises déjà flexibles se sont adaptées rapidement. Certaines, habituées à gérer des travailleurs, pigistes ou sous-traiteurs à distance, n’ont que peu modifié leurs processus courants. D’autres encore, habituées à pivoter, ont su développer de nouveau processus.

Selon Pierre-Luc, fondateur de Rhum, certains secteurs sont même en croissance. L’industrie des jeux vidéos et l’intelligence artificielle ont le vent en poupe et recrutent plus qu’avant. Pierre-Luc cite TruLuv, une application de self-care utilisant l’intelligence artificielle, qui a particulièrement bien négociée le virage confinement en proposant un service essentiel en temps de crise. Parmi les autres secteurs en croissance, on note également le commerce en ligne, la gestion de communautés ou encore la gestion de campagnes.

La plateforme de mise en relation entre candidats et recruteurs, Bazookka, rapporte que des entreprises en technologies venues de l’intérieur, comme de l’extérieur du Québec, sont en recherche plus qu’active de talents, peu importe leur position géographique.

Cet élan signifie plus d’opportunités pour les candidats, avec, à la clef, la possibilité de négocier de meilleures conditions de travail. Les défis de la crise forcent les entreprises à innover en matière de gestion des ressources humaines et les employés ont tout à gagner à apporter leur grain de sel.

Les nouvelles conditions de travail qui se dessinent permettent un accès à l’emploi plus facile pour les personnes (les mères monoparentales, par exemple) dont les contraintes pouvaient autrefois constituer un obstacle à l’embauche.

Comment trouver une job pendant la pandémie

La capacité des entreprises à offrir des conditions de recrutement et de travail à distance attrayantes deviendra potentiellement, sous peu, leur principal atout de recrutement. Ceci dit, pour les personnes non-habituées à télétravailler, ou même à rechercher du travail à distance, toutes ces opportunités peuvent se perdre dans le flou nébuleux de la nouveauté et de l’inquiétude.

Voici quelques conseils glanés au cours de nos entretiens pour bien commencer:

⇒ 1. Présentation claire
Nécessité intemporelle et particulièrement pertinente en ces temps de communication écrite accrue, une présentation claire et directe de son parcours et de ses objectifs professionnels fera gagner du temps au recruteur submergé de courriels. Ne pas hésiter, si possible, à préciser dès le titre du message le poste visé, l’expérience pertinente et la formation.

⇒ 2. Réseautage, réseautage, réseautage
Vieil allié des candidats, le réseautage est également important. Puisqu’il est désormais difficile de rencontrer des collaborateurs potentiels en 5 à 7 autour de petites bouchées, il ne reste plus qu’à solliciter son réseau personnel à coups de courriels. La solidarité généralisée que l’on voit agréablement fleurir peut aussi consiste à aider un.e ami.e en quête d’emploi.

⇒ 3. Le bon vieux portfolio
Soigner (ou créer) son portfolio en ligne et sa présence sur les réseaux sociaux pour être facilement repérable et contactable. Une information à jour, claire, concise et honnête peut faire toute la différence.

⇒ 4. Poser des questions
Il ne faut pas hésiter à cerner ses propres besoins et à préparer des questions pour les recruteurs. Quelles conditions de télétravail proposent-ils? Quelle flexibilité d’horaires offrent-ils? Sont-ils prêts à maintenir le télétravail après le déconfinement? Peuvent-ils accommoder les candidats auxquels les circonstances imposent une plus grande prudence?

⇒ 5. Les vidéos de présentations
Sur Bazookka, les vidéos de présentation ont la côte. Elles permettent aux candidats de se distinguer parmi les myriades de profils existants et de montrer aux employeurs un aperçu de leur attitude générale. Attention, toutefois, à ne pas en abuser et, surtout, pour les recruteurs, à ne pas se laisser piéger par ses propres biais cognitifs. Tourner une vidéo n’est pas le même exercice que de se présenter en personne, et même les programmeur.ses les plus brillant.es peuvent perdre leurs moyens sous l’oeil de la caméra.

De façon plus générale, la distance brouille les codes et peut rendre difficile le maintien d’un cadre de travail humain si elle n’est pas gérée correctement. La structure des interactions changent, devient plus codifiée, plus organisée. Pour Rhum, il est important de ne pas minimiser l’importance du small talk, qui gagnerait à être inscrit dans des processus établis de communication à distance, afin de maintenir un contact plus chaleureux au sein d’une équipe. Les entreprises doivent rester à l’écoute des contraintes et conditions particulières des employés.

Alors trouver du travail, c’est facile?

Bien évidemment, le fait que le tableau de la crise ne soit pas tout noir et qu’il existe des opportunités en matière d’emploi ne signifie pas que la pratique ne pourra pas s’avérer un peu plus complexe. Comme nous l’avons vu, en l’absence de contact direct, le réseau est un élément crucial de la recherche d’emploi. Réseau qui, bien souvent, se forme au fil de l’expérience. Ainsi pour les juniors ou les personnes fraîchement diplômées qui n’ont pas encore eu l’occasion de se montrer avant la crise, la recherche peut s’avérer ardue. Certaines entreprises demeurent frileuses à l’idée de former des juniors à distance et préfèrent embaucher des seniors qui pourront plus rapidement embarquer dans un contexte incertain. D’autres n’ont tout simplement pas les moyens humains ou matériels d’assurer une telle formation. Clémence, tout juste sortie du bootcamp du Wagon et en quête de son premier poste en temps que développeuse full stack, déplore ainsi des premiers pas difficiles et de nombreux entretiens avortés en raison de son statut de junior. Il est facile d’imaginer que, de la même façon, les plus grands atouts des personnes déjà bien installées constitueront des barrières supplémentaires à l’entrée pour d’autres.

Le mot de la fin

Les personnes travaillant en technologies ont a priori de la chance: leur expertise est en demande, voire très en demande. Jeux vidéos, intelligence artificielle, collaboration à distance, communications, services et commerce en ligne, etc., autant de secteurs qui ne se portent pas si mal. Malgré les difficultés nouvelles induites par la crise, les entreprises recrutent et s’adaptent. La distanciation sociale, encore nécessaire pour bien des personnes, implique des ajustements au processus de présentation des candidatures, de sélection et d’onboarding. Cela signifie pour les candidats un plus grand soin apporté à la présence en ligne, une meilleure structuration de l’information, une importance accrue du contact visuel et du réseautage. Il est aussi important de garder à l’esprit que tous les candidats ne sont pas égaux face à ces adaptations et que leur réalité doit aussi être prise en compte par les recruteurs. Dans un monde aux contours encore mouvants, c’est l’occasion ou jamais pour les travailleur.se.s de veiller à ce que leurs conditions de travail répondent à leurs besoins et à leurs contraintes, et pour les entreprises d’humaniser davantage leurs processus.

Iris Martinez
Vous souhaitez en savoir plus? Envoyez-nous un message et discutons de la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour atteindre vos objectifs.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.