`
 

Une compétition de programmation sous le feu des projecteurs: ça vous tente?

Une compétition de programmation sous le feu des projecteurs: ça vous tente?

Code in the dark

Un show de boucane, des lasers sortis directement des années 80, de la programmation Web et 350 personnes attendues, il n’en fallait pas plus pour que je sois intriguée. J’ai rencontré Ivana Markovic, membre de l’équipe instigatrice de l’événement Code in the dark.

Code in the dark, kessé ça?
Dans quelques jours, il se tiendra à Montréal, une compétition de programmation Web très spéciale. Un groupe de personnes auront 15 minutes pour répliquer une capture d’écran d’un site Web en utilisant seulement du HTML et CSS. Mais attention, ils.elles n’auront droit à aucune prévisualisation! Le public regardera le code prendre forme et votera pour savoir qui passera au tour suivant décidant finalement qui deviendra le.la champion.ne! Code in the Dark est un concept d’événement importé de Suède par l’agence Web OSEDEA à Montréal depuis 2017. Ivana Markovic explique: «Ce n’est pas toujours utile de réinventer la roue». Chez OSEDEA, ils aiment s’inspirer des idées innovantes que l’on peut trouver partout dans le monde; comme organiser des hackathons à l’interne pour réaliser une idée ou tester une technologie, ou encore permettre aux employé.es de travailler 4 jours alors qu’elles.ils sont payés pour 5.

L’agence voulait organiser un événement qui lui permette de s’impliquer auprès de la communauté et placer l’agence comme une actrice-clé de l’écosystème tech montréalais. La diversité et l’inclusion sont des valeurs très importantes pour OSEDEA et ils s’assurent qu’elles soient retranscrites dans l’événement.

Les valeurs de Code in the dark
«La première compétition fut remportée par une femme, Charlotte Habre, parmi les 100 participant.es!» Ivana me le souligne d’emblée avec fierté. Il manque tout de même de représentation féminine et la parité n’est pas encore atteinte parmis les concurrents. Même si l’équipe le souhaite très fort et oeuvre pour.

OSEDEA, dont l’équipe est composée à 27% de femmes, dont la moitié dans des rôles techniques, a notamment adopté un code de conduite inspiré de celui du Manifeste des femmes en technologie afin d’être le plus inclusif possible. Aussi, l’équipe travaille en étroite collaboration avec plusieurs communautés techno issues de la diversité. Elle n’hésite pas à se former, à s’éduquer, à réaliser des partenariats et à envisager la diversité de façon globale. «La diversité on y croit et on le fait», souligne Ivana.

Nouveauté cette année, l’évènement Code in the dark est associé à une cause auprès de laquelle OSEDEA s’investit depuis cinq ans: lutter contre le décrochage scolaire. Ils ont même crée leur propre fondation: l’Académie OSEDEA. L’évènement Code in the dark est gratuit, mais tous ceux et celles qui y assisteront pourront faire un don à la fondation.

Code in the dark

L’Académie OSEDEA
L’école Saint-Henri, située à Montréal, a le taux le plus haut de décrochage scolaire au Québec. L’agence est située dans le même quartier et a décidé de faire quelque chose. Ils sont allés voir la direction de l’établissement et ont offert de créer un programme de formation en programmation et UX/UI destiné à ces jeunes. On sait que des activités parascolaires motivantes aident à ne pas décrocher du système. Aider ces jeunes en leur faisant découvrir les carrières qu’offre le monde de la programmation et du design est une manière de lutter contre ce phénomène. L’agence en fait un véritable combat.

Ainsi, depuis cinq ans Osedea s’associe à l’école secondaire du quartier pour offrir, pendant huit semaines, à raison de deux heures par semaine après l’école, dans leurs locaux, des cours en programmation et design. Les principaux objectifs de ce projet sont de stimuler l’intérêt des jeunes pour le domaine de la programmation et la conception d’expérience utilisateur et d’interface utilisateur; ainsi que de les encourager à faire des études postsecondaires dans une discipline technique tout en leur donnant rapidement des résultats concrets et en leur faisant découvrir le monde du travail.

Ivana me témoigne du bon investissement des élèves qui aiment l’ambiance au bureau, et apprennent à se connaître. Ils sont motivés à en apprendre plus. L’idée n’est pas de devenir programmeur junior mais de leur expliquer la techno, de découvrir l’ambiance d’un bureau et de comprendre les bases de la programmation.

Depuis le début du programme, environ 70 élèves -autant de filles, que de garçons- ont été formés et les retours sont très positifs tant des élèves que des professeurs de l’école.

Code in the dark
Quand: 1er novembre 2019 à 19H

Axelle Zeller

Axelle Zeller

Montréalaise depuis près d’un an je suis arrivée de France dans le cadre d’un PVT.
Ici, je me suis formée à la programmation en suivantle bootcamp du wagon, me plongeant ainsi dans l’univers de la tech.
Entre apprentissage du code et expatriation la découverte est au cœur de mon quotidien.
Axelle Zeller

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.