`
 

Une reconversion professionnelle dans la tech: le bootcamp du Wagon

Une reconversion professionnelle dans la tech: le bootcamp du Wagon

reconversion professionnelle dans la tech

-> Changer de carrière pour apprendre à programmer
-> Choisir un programme de codage Web
-> Vaincre le syndrome de l’imposteur

Au commencement de ce changement de cap il y avait des rêves, une multitude d’envies, des aspirations fortes et un désir de construire un projet professionnel à mon image.

Le coeur de ce projet étant un besoin de créativité, un attrait pour le design visuel, le monde de la tech ainsi que pour les secrets de la programmation, le tout dans un contexte d’expatriation en famille à Montréal!

Timidement j’ai d’abord avancé, j’ai effleuré ces idées mais le fidèle et bien connu syndrome de l’imposteur, était là, entravant mon audace.

Reconversion professionnelle

Je me suis alors tournée vers Switch Collective, entreprise parisienne qui réalise un bilan de compétences d’un nouveau genre: il se déroule en groupes de 40 personnes. Tous ces individus réfléchissent ensemble à la même chose: trouver son «pourquoi». J’ai alors décidé de suivre mes aspirations et que rien d’autre ne comptait plus que mes envies sincères et profondes. Je me suis inscrite au bootcamp de programmation Le Wagon, à Montréal.

Si Le Wagon apprend à coder, il apporte plus largement des compétences techniques aux personnes créatives. La voie était ainsi trouvée et j’ai décidé de rejoindre la cohorte du printemps 2019 pour neuf semaines intensives.

Mon choix s’est porté spécifiquement sur le bootcamp du Wagon car il a une excellente réputation et est présent dans de nombreuses villes à travers le monde. J’en avais des échos très positifs de la part des personnes avec qui j’avais pu échanger sur ce sujet.

Acquérir les bases de la programmation

Je voulais acquérir en amont les bases du développement web et connaître les secrets de la programmation.

Mon activité professionnelle je l’envisage dans une certaine globalité. Se spécialiser certes, mais comprendre l’écosystème est pour moi fondamental.

Aussi, la programmation c’est notre présent, c’est notre futur. Cette technologie est partout et régit notre quotidien! C’est un domaine en constante évolution qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Également, la tech nécessite une représentation davantage féminine afin que les programmes soient pensés le plus justement possible pour tous les utilisateurs.rices.

«Coder n’était pour moi en rien une évidence, ni une passion, mais une curiosité et une étape jugée incontournable dans la construction de mon projet»

Alors me voilà, novice, débarquant dans un univers totalement inconnu et encore très masculin. Neuf semaines intensives, d’apprentissage, de questionnements sur mon choix professionnel, d’inquiétudes mais aussi de gratifications et de satisfactions.. Comme beaucoup d’élèves du Wagon j’ai associé le code à un projet plus global. C’est en cela que nous composons des batchs avec des profils et objectifs très variés. On n’apprend pas à coder uniquement pour coder!

Pendant ces neuf semaines, j’ai été accompagnée, j’ai suivi le rythme qui n’était pas le mien mais pour autant à la fin j’étais fière du travail accompli. Fière aussi d’être désormais une femme dans la tech, domaine dans lequel l’enjeu de notre présence est de taille. La programmation est partout autour de nous, elle régit nos vies. Quid d’une programmation essentiellement conçue par des hommes? Nous avons tant à faire!

Neuf semaines où j’ai également affiné mon projet professionnel à savoir devenir développeuse front-end et d’associer à cette compétence du design et de l’UX/UI.

J’ai découvert le back-end, j’en ai levé les secrets et tel était mon objectif.

Trouver sa voie

Quant à la partie front-end c’était la lumière tant attendue, après trois semaines d’écran noir et de lignes de code! J’ai adoré la pratiquer. Associée au design j’ai trouvé là ma parfaite équation. Confortée dans mon intérêt c’est désormais en tant que développeuse front-end junior que je me lance. Je souhaite intégrer une compagnie pour un stage ou une première expérience, afin de poursuivre mon apprentissage et travailler en équipe.

La suite c’est désormais une pratique régulière, un apprentissage continu, des rencontres, des échanges…. le travail est immense mais je bénéficie de solides ressources ainsi que de la communauté internationale du Wagon.

De nouveaux horizons s’offrent désormais à moi avec la satisfaction d’un alignement entre mes valeurs et mes aspirations.

Axelle Zeller

Axelle Zeller

Lyonnaise d’origine, parisienne de cœur je vis désormais à Montréal avec ma famille dans le cadre d’un PVT.
Après des études et un exercice professionnel dans le paramédical j’ai souhaité m’orienter vers un tout autre domaine, celui de la tech répondant ainsi à diverses aspirations en terme de connaissances et de façon d’exercer ( free lance notamment!).
Arrivée à Montréal j’ai fait le bootcamp du wagon afin de me former au code et devenir développeuse front-end junior.
Entre reconversion professionnelle et expatriation j’ai réussi à remettre davantage au cœur de mon quotidien tout ce qui m’anime: le monde de la tech, explorer, découvrir, rencontrer, photographier, écrire et de lier tout cela ensemble.
Très attachée à mon pays natal je découvre néanmoins avec enthousiasme le Canada et tout ce qu’il offre de plus merveilleux entre immensité, paysages à couper le souffle, liberté, tolérance, ouverture d’esprit, art de vivre et finesse dans les relations humaines.
Vivre pleinement, ouvrir les yeux et l’esprit, suivre son propre chemin voilà ce qui me caractérise à l’instant T.
Axelle Zeller
1 Comment

Poster un commentaire