`
 

Technovation: générateur de jeunes entrepreneures en technologie

Technovation: générateur de jeunes entrepreneures en technologie

Stéphanie Jecrois

Imaginez une compétition de start-up pour enfants, réservée aux filles. Lancée à Montréal en 2014, Technovation Montréal est une initiative qui existe dans de nombreux pays. Il s’agit d’un concours mettant en compétition des jeunes filles de 10 à 18 ans autour de la création d’une application mobile. Curieuse d’en savoir plus, je suis allée à la rencontre de la personne qui porte le projet à Montréal depuis les débuts et qui l’a cofondé: Stéphanie Jecrois.

C’est un vendredi matin de première neige que je rejoins Stéphanie dans un café du quartier Jean Talon, à Montréal. Prendre le temps de rencontrer les gens en personne est une chance de nos jours. J’imagine l’agenda de Stéphanie Jecrois bien rempli. En effet, la conseillère en relations internationales à la Ville de Montréal est également à la tête d’une compétition internationale: Technovation Montréal. C’est lors d’un voyage aux États-Unis, en 2013 dans le cadre de l’International Visitor Leadership Program (IVLP), qui invite des étrangers·ères à rencontrer leurs homologues américains·aines, que Stéphanie rencontre Anar Simpson, membre de C100, une organisation qui réunit les Canadiennes et Canadiens travaillant en technologie, établi.es dans la Silicon Valley. Anar est également ambassadrice internationale pour le programme Technovation. Cette rencontre est déterminante dans la vie de Stéphanie. La graine est semée et elle germera en 2014, année de lancement de la version montréalaise de Technovation.

Technovation utilise la technologie pour permettre aux jeunes filles de se réunir et développer leur esprit entrepreneurial

Chaque année depuis cinq ans, des jeunes filles rejoignent le programme pour construire une application mobile de A à Z. Le projet sélectionné est ensuite présenté à la maison-mère, à San Francisco, avec les autres applications mobiles créés dans 13 pays du monde. La compétition est rendue possible grâce au soutien de nombreux partenaires. Tout d’abord, des entreprises en tech, qui apportent une aide financière et logistique, mais également les mentors qui accompagnent pendant six mois les jeunes filles regroupées en équipe.

Pour la fondatrice, il s’agit bien plus qu’un simple concours d’application mobile. Elle explique: «Technovation vulgarise l’utilisation de la technologie, mais permet également à ces jeunes filles de se réunir et de développer leur esprit entrepreneurial». Stéphanie, tout comme les jeunes filles qui participent au programme, ne vient pas de la technologie. En effet, c’est en lançant l’initiative de Technovation Montréal qu’elle va se faire une place dans l’écosystème de la tech montréalaise. Le concours est avant tout une opportunité d’explorer quelque chose de complètement nouveau. Il offre à des jeunes filles l’opportunité de travailler sur un projet dans son ensemble à l’instar d’une création d’entreprise.

Stéphanie a été membre du conseil d’administration de la Jeune Chambre de Commerce Haïtienne de Montréal (JCCH) pendant quatre ans. Elle en a même été la présidente lors de sa dernière année d’implication. Cette expérience lui a confirmé un sentiment qu’elle avait déjà: accompagner et soutenir des entrepreneur.es est hautement gratifiant et elle adore ça! Que ce soit à la JCCH ou à Technovation, Stéphanie est dans son élément.

Lors du lancement de Technovation Montréal, en 2014, le mouvement des femmes et filles en tech en était à ses balbutiements. Trouver des partenaires demandait plus d’efforts. Aujourd’hui, avec une quarantaine de mentors pour la 6e édition qui débute bientôt, contre une dizaine il y a 5 ans, et environ une soixantaine de jeunes filles, Technovation Montréal voit sa communauté grandir et se consolider chaque année. L’expérience offerte à ces jeunes filles, leur permet de construire leur confiance en elles. Elles sortent de leur zone de confort, elles apprennent à confronter leurs idées et gérer un projet.

Aujourd’hui, Technovation est présent dans plusieurs villes à travers le Canada, de Vancouver à Toronto en passant par Ottawa et l’organisme poursuit son développement. L’initiative montréalaise est entièrement bénévole. Afin de passer à l’étape supérieure, l’équipe souhaite s’adjoindre des membres dédiés à temps plein, courant 2020. Une belle opportunité pour Technovation Montréal de se diversifier et pourquoi pas de lancer le nouveau programme Technovation Families qui offre la possibilité aux familles d’utiliser des outils d’intelligence artificielle pour résoudre des problèmes de leur communauté.

Maïté Belmir

Maïté Belmir

Diplômée de communication en France, Maïté cumule 10 années d’expérience réalisées en agence de publicité et entreprises de commerce de détail, avant de rejoindre le monde de la culture qu'elle affectionne particulièrement. Journaliste autodidacte, elle a animé une émission pour la radio RCV en France pendant plusieurs années et réalise des chroniques culturelles pour la webradio CHOQ.ca à Montréal. Elle produit et réalise un podcast dédié à la communication et au marketing intitulé "T'as raison ma Brenda" et écrit aussi pour le web.
Maïté Belmir

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.