`
 

«Master» / «slave», «black hat» / «white hat»… Les mots ont une importance

«Master» / «slave», «black hat» / «white hat»… Les mots ont une importance

Ordinateur

Photo: Sam Albury via Unsplash

Ce n’est pas la première fois que certains termes techniques sont dénoncés et qualifiés de racistes, mais alors que les manifestions de Black Lives Matter ont lieu dans le monde entier, ces termes deviennent carrément insoutenables.

Bien que ce soit des termes anglophones, il s’agit de mots et expressions largement répandus en informatique, y compris dans les milieux francophones. Le mot «blacklist» est utilisé pour décrire une liste contenant des éléments interdits, non autorisés ou indésirables. Le mot «whitelist» se rapporte à ce qui est permis, ayant un droit de passage ou d’utilisation. Les termes «white hat» et «black hat» désignent respectivement un hacker éthique et un hacker malvaillant. Les pires termes sont probablement «master» et «slave» pour décrire les relations entre deux disques durs d’ordinateur et ou entre deux flashs d’appareil photo, par exemple.

Il y a évidemment un rapport de domination, puisque ces termes sont utilisés pour désigner un élément qui a un contrôle sur un autre. Les mots n’ont pas été choisis au hasard. Il y a une tendance: mettre en opposition ce qui est gentil et bien, contre ce qui est méchant et mal. Ce ne serait pourtant pas difficile de penser à d’autres termes à utiliser. Ça m’a pris quelques minutes et une rapide recherche sur Twitter: «blacklist» -> «blocklist» ou «approve list»; «master/slave» -> «primary/secondary» ou «primary/replica» ou «leader/follower» ou «parent/child».

Si vous ne travaillez pas en informatique, vous êtes sans doute choqués qu’on puisse utiliser de tels termes. Vous n’êtes pas les seuls! En 2018, la communauté de développeurs-euses Python a décidé de changer cela. On aurait pensé que la demande ferait l’unanimité? Pas vraiment, si on se fie aux commentaires sur Reddit (attention, lisez à vos risques et périls). Sachez que ce n’était pas la première fois que ces termes ont été dénoncés. CNN rapporte qu’en 2003, une personne non-identifiée habitant à Los Angeles, a déposé une plainte pour faire changer l’appellation, après qu’il ait repéré un magnétoscope portant des appareils étiquetés «master» et «slave».

On commence à collectivement comprendre et accepter que les mots nous conditionnent. Peut-on accepter également que des mots tels que «master» et «slave» sont à banir car ils perpétuent des dynamiques d’exclusion et instaurent une hiérarchie entre les personnes?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.