`
 

Lutter contre la désinformation à l’ère de la COVID-19: la mission de l’épidémiologiste Lina Forcier

Lutter contre la désinformation à l’ère de la COVID-19: la mission de l’épidémiologiste Lina Forcier

Lina Fortier

Pour les prochaines semaines, nous publions uniquement des articles sur l’impact du Coronavirus sur les femmes en technologie.

Chaque jour c’est plus de 200 nouvelles applications en santé et 4000 articles scientifiques qui sont publiés sur le Web. Combinez cela avec les 150 millions de recherches en ligne qui se font quotidiennement sur ce type d’information, et vous obtiendrez des possibilités infinies de tomber sur une information fausse ou erronée.

Dans un contexte où les fausses informations peuvent entraver les efforts colossaux qui sont mis en œuvre pour lutter contre la pandémie, certain.e.s entrepreneur.e.s ont décidé de créer des solutions pour lutter contre la désinformation sur le virus du COVID-19. C’est le cas de Lina Forcier et son équipe, avec Factually Health.

Depuis toujours, Lina Forcier, épidémiologiste de métier et de cœur, est préoccupée par la désinformation en ligne côté santé. Elle raconte: «On trouve toute sorte de choses sur le Web, des choses parfois criantes. C’est lorsque des personnes de mon entourage, anxieuses, m’ont approché suite à la consultation de mauvaises informations en ligne ou des diagnostics erronés, que je me suis dit qu’il fallait intervenir.» Il faut savoir que, combinées, les fausses nouvelles qui circulent sur la santé, la politique et les finances coûtent chaque année 78 milliards de dollars à l’économie mondiale.

C’est pourquoi l’épidémiologiste met son chapeau d’entrepreneure et fonde Factually Health en 2018. En ayant recours à l’intelligence artificielle, la startup attribue un score de crédibilité à toutes les informations en ligne sur la santé, et est ainsi capable de fournir aux personnes ou aux organisations le désirant, une recherche experte et avancée selon des catégories bien précises (par exemple : les directives médicales).

Le nombre d’informations en ligne étant exponentiel, Lina et son équipe décident de concentrer leur intelligence artificielle sur une maladie spécifique: le cancer du sein. « Une fois que l’outil d’intelligence artificielle est développé pour une maladie, il est facilement transférable pour les autres cancers ou encore la sclérose en plaques. Mais il nous faut le valider avant.», explique Lina.

Un portail d’informations au service de la santé publique
Factually Health était initialement développée pour couvrir les informations autour du cancer du sein, mais face à la crise sanitaire actuelle, l’équipe a pivoté pour offrir un accès gratuit à un portail d’information sur la COVID-19. Lina explique: «Nous n’aurions pas pu continuer nos activités sans nous préoccuper de ce qu’il se passe avec la COVID-19. Il fallait qu’on le fasse, non seulement pour la survie de la compagnie, mais surtout il fallait que notre expertise soit utile pour lutter contre cette pandémie.» De plus, elle m’indique que selon une étude scientifique, plus il y a de fausses nouvelles qui circulent en ligne, moins la population suit les recommandations sanitaires et gouvernementales, et plus la pandémie gagne du terrain.

L’idée derrière ce portail, créé par Lina et Lucas Nogueira, CTO de Factually Health et aussi détenteur d’un Master Management Innovation et Big Data, est de donner accès à du contenu crédible sur le virus, la maladie et tout ce qui l’entoure.

L’information est mise à disposition à travers différentes sections, parmi elles:
Démystifier les mythes sur le coronavirus («Est-il vrai que se laver les mains ne fonctionne pas contre le COVID-19?»);
– Suivre l’évolution de la pandémie via une carte et à des chiffres;
Les ressources nécessaires et accessibles dans plusieurs pays;
Les autorités sanitaires à travers le monde.

Lina Forcier ne s’arrête pas au territoire québécois puisque son but est d’étendre le portail à travers le Canada mais aussi aux États-Unis, pays le plus touché par la pandémie à ce jour. Elle explique la raison: «La population commence à comprendre que l’on partage la santé publique à travers le monde. On ne peut plus avoir des systèmes aussi isolés. Il faut qu’ils soient, au contraire, plus larges.»

Prévenir d’autres maladies à travers la crise
Pour ce qui est de l’avenir, Lina, comme beaucoup d’autres entrepreneur.e.s, entrevoit la crise comme une manière de se réinventer et d’accompagner les entreprises vers une reprise de leurs activités: «C’est à nous à se revirer de bord et à trouver un produit unique qui aidera les compagnies à revenir en grand.»

La prochaine étape? Créer d’autres portails informatiques tels que celui-ci, mais pour d’autres maladies comme le cancer du sein, maladie déjà étudiée par Lina et son équipe. Une belle façon de démocratiser l’accès au public, à du contenu crédible, en ligne, dans le domaine de la santé. Mais également une belle façon de poursuivre la lutte contre la désinformation et pour la prévention de certaines maladies.

Charlotte Cagnet

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.