`
Attention! Vous lisez actuellement un article écrit il y a au moins 9 mois. L'information pourrait ne plus être pertinente.
 

goFinja ou quand la mission d’une startup se révèle extrêmement utile en plein Coronavirus

goFinja ou quand la mission d’une startup se révèle extrêmement utile en plein Coronavirus

Louise Brosseau

Pour les prochaines semaines, on vous présente des exemples de femmes en technologie qui se sont «virées sur un 10 cennes» en pleine crise du Coronavirus.

Les finances personnelles, c’est la chose à laquelle personne n’a envie de penser jusqu’au moment où on se retrouve en pleine crise économique mondiale. C’est dans ce contexte que la startup en technologie goFinja a vu son activité décoller en flèche. Explications.

«Plus de la moitié des Québécois sont à 200$ ou moins du seuil de l’insolvabilité financière à la fin de chaque mois», peut-on lire dans un article de Le Devoir, d’avril 2019. Ça, c’était avant la crise de la COVID-19. Depuis, des milliers de personnes se sont faites mises à pied, le mot «récession» est au-dessus de nos têtes et nombreuses sont les personnes préoccupées par leurs finances.

Louise Brosseau a passé toute sa carrière dans le domaine des TI. Passionnée par les finances personnelles, c’est à 12 ans (!), qu’elle crée son premier budget. Un jour, en 2017, elle décide de réaliser son rêve: créer une entreprise qui aidera les Québécois à reprendre contrôle de leur finances. Ce sont les débuts de la startup goFinja. Louise fait une demande de subvention auprès du Ministère de l’économie et de l’innovation. Elle bâtit une plateforme qui utilise l’intelligence artificielle afin de recommander aux utilisateurs les meilleures pratiques pour redresser leurs finances. Les utilisateurs ont également accès à des coachs qui les aident à mettre en place ces recommandations. Louise lance la version bêta de la plateforme en 2020.

Avant la crise de la COVID-19, Louise faisait partie de ces personnes qui vous disent tout le temps de faire attention à vos finances, et à qui on répond souvent: «Oui oui, je m’y mets demain!». Le coronavirus est arrivé et les gens cherchent activement des solutions afin de passer à travers la crise sans y laisser leur chemise. Cet intérêt croissant se traduit par des chiffres records pour la plateforme de goFinja!

«Depuis le 13 mars, le trafic sur la plateforme Web, goFinja, a doublé et il y a six fois plus d’utilisateurs qu’avant!» – Louise Brosseau

La fondatrice a une voix douce. Elle parle lentement et elle prend le temps de bien expliquer ses pensées. D’ailleurs, elle me dit qu’elle n’a jamais voulu avoir une start-up qui allait rouler à 2000 km/h avec la broue dans le toupet. Louise aime prendre son temps. Lorsqu’on parle de finances et surtout, de redressement de finances, c’est important de prendre son temps. Mais en période de crise, il faut prendre plein de décisions très rapidement.

Pour répondre à la demande croissante, la fondatrice a dû revoir son plan de match. En quelques jours, prête/pas prête, l’équipe décide d’ouvrir la plateforme gratuitement à tout le monde. Celle-ci n’est pas finie côté UX, mais qu’à cela ne tienne! Pour expliquer les fonctionnalités aux utilisateurs, l’équipe réalise de courtes vidéos d’introduction. Ils revoient également l’offre de coaching pour la découper en micro-services plus accessibles financièrement et plus à même de répondre aux besoins des utilisateurs. Chaque jour, l’équipe se réunit et décide des priorités de la journée, quitte à se diriger vers une zone inconnue. La startup est tellement jeune et l’équipe agile, il est facile de prendre de telles décisions.

4 Comments
  • Avatar

    Anonyme

    3 avril 2020 at 20 h 15 min Répondre

    C extraordinaire. Cet article est très bien rédigé et il permet de bien comprendre ton rôle dans ton entreprise. Félicitations.

  • Avatar

    Louise Paré

    3 avril 2020 at 20 h 34 min Répondre

    Cette jeune entreprise est prometteuse et tellement utile en ces temps difficiles et après! Nos habitudes financières changeront à coup sûr! Belle exposition et bravo! C’est mille fois mérité!

    • Chloé Freslon

      3 avril 2020 at 21 h 07 min Répondre

      On est d’accord avec vous 🙂
      Merci de votre commentaire.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.