`

Est-ce que ça se dit « musulmane » pour parler d’une personne arabe?


coran pour personne musulmane

Photo de Ali Burhan sur Unsplash 

Bienvenue à «Est-ce que ça se dit?», une chronique mensuelle où URelles répond aux questions liées au langage inclusif. Vous avez une question pour nous? Écrivez à info@urelles.com et nous vous répondrons. Le tout est anonyme. 

Lire les précédents articles:

Est-ce que ça se dit « senior » pour un travailleur plus âgé?
Est-ce que ça se dit « T’es donc bien bipolaire aujourd’hui » ?
Peut-on dire « T’as pas l’air autiste » ? 

****

Est-ce que ça se dit « musulmane » pour parler d’une personne arabe?

Il est courant de rencontrer des confusions entre les termes « musulman » et « arabe », souvent utilisés de manière interchangeable, mais à tort. Étant donné que de nombreuses personnes arabes sont également musulmanes, il se crée le raccourci mental que l’un est synonyme de l’autre, alors que ce sont deux termes bien distincts. Il est donc crucial de comprendre les différences entre ces deux concepts pour éviter les stéréotypes et les généralisations incorrectes. Plongeons dans le sujet!

L’islam et être une personne musulmane

Le terme « musulman » fait référence à une personne qui pratique l’islam, une religion abrahamique monothéiste. L’islam est pratiqué par des individus de nombreuses origines ethniques et géographiques à travers le monde. On trouve des personnes musulmanes sur tous les continents! Par conséquent, la communauté musulmane est extrêmement diverse. Il n’existe pas d’attributs physiques spécifiques ou universels associés aux personnes musulmanes, car l’islam est une religion qui transcende les frontières ethniques. En conséquence, la religion ne peut pas déterminer le physique d’une personne.

62 % des musulmans du monde se répartissent entre six pays, qui sont par ordre décroissant l’Indonésie, l’Inde, le Pakistan, le Bangladesh, mais aussi l’Iran et la Turquie. L’Indonésie, pays séculier où l’islam n’est pas religion d’État, est le pays où on trouve la plus grande concentration de personnes musulmanes avec 13 % de la totalité des musulman·es de la planète. Elle est suivie de près par l’Inde (11 %), qui devrait la dépasser en nombre d’ici 2050. En Afrique, des pays comme le Nigeria et l’Éthiopie ont également de grandes populations musulmanes. En Europe, la Bosnie-Herzégovine et l’Albanie comptent des communautés musulmanes significatives. 

Cette diversité démontre que l’identité musulmane transcende les frontières ethniques et géographiques. Les musulman·es partagent une foi commune mais viennent de différents milieux culturels et parlent différentes langues. 

Être une personne arabe

Le terme « arabe », lui, se réfère à une ethnie et une culture liées à la langue arabe et originaires de la péninsule arabique. Ainsi, on peut être considéré comme arabe en raison de la langue, de la culture, de l’origine géographique, ou d’une combinaison de ces éléments. Les personnes arabes constituent un groupe ethnique qu’on retrouve principalement dans les 22 pays membres de la Ligue arabe, qui s’étendent du Maghreb (Afrique du Nord) au Machrek (Proche-Orient). 

Bien que l’islam soit la religion majoritaire parmi les personnes arabes, il existe une diversité religieuse notable au sein de ce groupe ethnique. Beaucoup sont chrétiennes, appartenant à différentes confessions telles que le catholicisme, l’orthodoxie et le protestantisme. Les communautés chrétiennes arabes sont particulièrement présentes au Liban, en Égypte (coptes), en Syrie et en Irak. Par exemple, au Liban, bien que la majorité de la population soit arabe, environ 40% sont chrétiens, contribuant à la diversité religieuse et culturelle du pays.

Il y a également une minorité de personnes juives arabes, qui ont historiquement vécu dans des pays comme le Yémen, le Maroc et l’Irak. De plus, certaines communautés arabes suivent d’autres religions ou courants de pensée, contribuant ainsi à la mosaïque religieuse de cette ethnie.

À noter qu’on entend souvent également le terme « magrébin·e ». Les personnes maghrébines sont les personnes habitant dans les pays du Maghreb, ce qui inclut le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie. C’est donc un terme plus précis et relatif à un territoire spécifique.

Ainsi, être une personne arabe n’est pas une question de religion, mais bien de culture, de langue et d’origine géographique.

Et au Canada?

Après la religion chrétienne, l’islam était la deuxième religion en importance déclarée au Canada en 2021. Près de 1,8 million de personnes ont déclaré l’islam comme leur religion, ce qui représente 1 personne sur 20. En 20 ans, la part de la population musulmane au pays a plus que doublé, passant de 2,0 % en 2001 à 4,9 % en 2021.

D’un autre côté, près de 350 000 personnes d’origine arabe, qui représentent tout juste un peu plus de 1 % de la population canadienne totale, vivent au Canada.

On observe donc qu’il y a beaucoup plus de personnes musulmanes que de personnes arabes dans la population canadienne, démontrant que l’un ne vient pas automatiquement avec l’autre!

En conclusion

Comprendre la distinction entre « musulman » et « arabe » est essentiel pour promouvoir une communication respectueuse et précise. Utiliser « musulmane » pour désigner une personne arabe peut être trompeur et renforcer des stéréotypes. On peut très bien être une personne musulmane sans être arabe et vice-versa.

Il est incorrect et réducteur d’associer l’islam uniquement aux personnes arabes, car au final, les musulman·es de pays arabes ne représentent pas plus de 20 % des musulman·es du monde.

On ne dirait pas « j’ai une nouvelle collègue catholique » pour parler d’une personne blanche. Alors pourquoi dirait-on « j’ai un nouveau collègue musulman » pour parler d’une personne arabe? 

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.