`

4 conseils pour ne pas que votre comité en équité, diversité et inclusion stagne

Crédit: Christina @ wocintechchat.com via Unsplash

Former un comité en équité, diversité et inclusion (ÉDI) est probablement l’une des étapes les plus importantes pour rendre votre entreprise plus inclusive, mais encore faut-il que ce projet perdure dans le temps!

Pour plusieurs gestionnaires, cette initiative pourrait se limiter à rassembler plusieurs personnes autour d’une table afin de générer des débats qui touchent à la diversité. C’est un bon point de départ, mais si vous l’envisagez tel quel, il est fort à parier qu’au bout de deux mois, vous n’aurez plus grand chose à vous dire ou vous vous demanderez quel est l’objectif du comité. D’ailleurs, au lancement du projet, les employé‧es, ainsi que la direction, que ce soit par motivation personnelle ou professionnelle, sont toujours emballé‧es à l’idée de faire bouger les lignes, mais est-ce suffisant?

Malheureusement, avec le temps, cet enthousiasme s’estompe, les autres projets professionnels prennent le dessus et ceux liés au comité EDI deviennent secondaires. Il y a une certaine logique là-dedans: si la mission n’est pas claire (comprendre: le fameux «pourquoi»), alors pourquoi ferait-on passer ce projet avant les autres? Une certaine lassitude s’installe: plus les dossiers s’accumulent, moins les employé‧es ont envie d’y consacrer du temps.

Comment faire en sorte que votre comité reste motivé ? Voici 4 conseils indispensables à la formation de votre comité EDI.

1- Faire un état des lieux de votre entreprise

Généralement, les entreprises qui souhaitent former un comité EDI sont déjà conscientes qu’elles peuvent s’améliorer en termes d’équité, de diversité et d’inclusion. Cependant, il serait judicieux de sonder les employé‧es afin de mieux comprendre leurs enjeux, ainsi que leurs vécus, pouvoir identifier les bloquants à plus d’inclusion, mais également comprendre quels sont les leviers à utiliser. Bref, il faut faire un état des lieux.

Cette étape permettra de définir les objectifs généraux d’une démarche ÉDI, mais également de guider le comité dans son rôle à jouer futur. Il s’agit d’une des premières actions à poser.

2- Recruter les membres du comité

La deuxième étape (et une des plus importantes) consiste à annoncer aux employé‧es votre volonté de créer un comité.

Pour qu’un comité ÉDI soit éthique et efficace, il est important que ses membres représentent une grande variété de personnes. Plus ces derniers auront des réalités différentes, plus les initiatives seront fructueuses et les débats enrichissants. On parle ici de différentes strates de la hiérarchie, départements de l’entreprise, dimensions de la diversité, ancienneté, etc.

Une fois le groupe formé, ses membres désignent un‧e responsable prenant la présidence du comité EDI.

Pour faire en sorte que les membres consacrent de l’énergie et du temps à ce projet, malgré leurs différents engagements, il est important que la présidence du comité distribue les rôles à chaque personne et décide des plages horaires pour les rencontres. Souvenez-vous, faire partie d’un comité ÉDI est du travail, donc les rencontres doivent avoir lieux pendant celui-ci.

3- Fixer des objectifs

Fixer des objectifs est une étape-clé pour un comité EDI. Ces objectifs doivent être quantifiables et atteignables. Idéalement, on voudra que ce soit un mélange d’objectifs à court terme et à moyen ou long terme. La mise en place d’un plan d’action clair permettra d’orienter les actions des membres du comité, ainsi que de les motiver. En effet, en ayant des objectifs précis, ces personnes seront animées par un but commun, ce qui les gardera engagées.

Les membres de la direction devront aussi collaborer avec ceux du comité (idéalement, on veut qu’ils‧elles en fassent partie) afin de clarifier les champs d’intervention et la vision de l’ÉDI pour l’entreprise.

4- Bien outiller les membres du comité ÉDI

Pour encourager les membres du comité et faire valoir leurs initiatives, la direction devra leur accorder un budget et leur fournir les outils nécessaires à la réalisation de leurs objectifs, que ce soit en termes de personnes, de participation aux rencontres, de lieux à utiliser, etc.

Il est également primordial de les encourager en faisant valoir leurs efforts, l’importance de l’existence d’un tel comité, pour le bien commun et pour l’organisation. Et pourquoi pas inciter les autres employé‧es à rejoindre l’initiative!

Évidemment, la liste des conseils pour créer un comité EDI efficace est bien plus longue que cet article. On vous en reparlera une autre prochaine fois. En attendant, est-ce que vous vous sentez prêt‧e‧s à passer à l’action ? Nous espérons que cet article vous a donné un aperçu sur comment garder motiver votre comité ÉDI. Gardez en tête que le processus varie d’une entreprise à une autre, selon la taille et l’industrie.

URelles pourrait vous conseiller dans cette démarche afin de l’adapter à votre réalité. Découvrez nos différentes solutions en équité, diversité et inclusion.

Zeineb Khalfallah

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.