`
 

Un internet féministe en construction

Un internet féministe en construction

Avec l’aide de seize étudiants de l’Université des arts de Londres, la Dre Charlotte Webb a démarré un projet appelé Internet féministe. Le mouvement qui se veut volontairement provocateur, en utilisant le mot «féministe» dans le titre, part du principe que l’internet que nous connaissons est profondément inégalitaire pour les femmes et tous les groupes minoritaires.

Pour la Dre Webb, l’égalité sur le web signifie l’égalité des droits à la liberté d’expression, la vie privée, la protection des données et l’accès à internet, nonobstant de la race, de la classe, du sexe, de l’identité sexuelle, de l’âge, des croyances ou des capacités des internautes.

Le site Internet Féministe explique que «beaucoup d’inégalités de la société sont encodées dans ses structures, ses processus et ses communautés. Qu’il s’agisse de plateformes numériques autorisant les abus en ligne contre les femmes, de l’absence de la diversité de la main-d’œuvre dans le secteur technologique, des privilèges de collecte de données biaisés ou de la dénomination sexiste des robots initiant des conversations sur le web (chatbot).»

Lire la suite

Avatar

Chloé Freslon

Chloé est une femme avec une mission, celle de faire de Montréal la ville à startups qui a trouvé des solutions concrètes pour combler l’écart de genres dans l’industrie de la technologie. Vous l’avez probablement vue sur des panels, lu son blog URelles, écouté le podcast URelles qu’elle produit, signé le Manifeste des femmes en technologie qu’elle a co-fondé ou entendu à Moteur de Recherche à ICI Première Radio-Canada. Elle est la fondatrice d’URelles.
Avatar

Poster un commentaire