`
 

Pourquoi est-ce si difficile d’être la seule femme dans une équipe?

Pourquoi est-ce si difficile d’être la seule femme dans une équipe?

Les femmes représentent 20% de la main-d’œuvre de l’industrie des technologies. Avec une telle sous-représentation, c’est très courant qu’il n’y ait qu’une femme par équipe ou même une seule femme dans toute l’entreprise. Certaines entreprises n’en emploient même pas, mais on en parlera dans un autre article…

Être la seule représentation du genre féminin, ça apporte son lot de situations désagréables qui vont au-delà du fait qu’on ne puisse pas se tourner vers ses collègues pour emprunter un tampon. En voici quelques exemples.

Le poids de la représentation
Lorsqu’on est l’unique représentante d’un genre, on finit par représenter l’ensemble de celui-ci, qu’on le veuille ou non. Vous devenez la référence de ce que toutes les femmes pensent, aiment et veulent dans la vie. «Toi, tu es une femme, dis-nous ce que tu penses de telle affaire!» C’est le genre de question souvent posée.

Ça s’appelle du tokénisme, ce qui veut dire d’imposer le fardeau à une personne afin qu’elle représente tous les autres membres de son groupe. C’est une très lourde responsabilité qu’elle n’a pas forcément choisie.

Lire la suite

Avatar

Chloé Freslon

Chloé est une femme avec une mission, celle de faire de Montréal la ville à startups qui a trouvé des solutions concrètes pour combler l’écart de genres dans l’industrie de la technologie. Vous l’avez probablement vue sur des panels, lu son blog URelles, écouté le podcast URelles qu’elle produit, signé le Manifeste des femmes en technologie qu’elle a co-fondé ou entendu à Moteur de Recherche à ICI Première Radio-Canada. Elle est la fondatrice d’URelles.
Avatar
Vous souhaitez en savoir plus? Envoyez-nous un message et discutons de la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour atteindre vos objectifs.